HS#2 – J’ai créé une langue fictive !

Ça peut paraitre bizarre dit comme ça mais je me suis plié à un exercice créatif compliqué appelé le “Conlang” qui désigne le processus de création de langues. C’est un milieu de niche qui a attiré mon attention.

Je vous en parle un peu plus dans cet article.

La langue que je vais vous présenter s’appelle le Tonebeso, traduit par “langue des amis” dans cette nouvelle langue fictive.

Pourquoi j’ai créé une langue ?

J’ai trouvé un article concernant la création de langue sur internet. La personne avait choisi de le faire pas à pas pour enseigner les différentes étapes pour le faire.

Cela m’a beaucoup intrigué et j’ai choisi de le suivre pour inventer ma langue. Je me suis d’abord fixé des objectifs pour forcer un peu la difficulté.

Objectifs fixés

Tout d’abord, cette langue doit me permettre de pouvoir parler en public avec mes amis (pourquoi pas ? On est dans le fictif). De ce fait, ils doivent pouvoir l’apprendre facilement et c’est tout une liste d’objectif qui se dégage :

  • Une grammaire simple
  • Une syntaxe enfantine
  • Un apprentissage rapide
  • Un vocabulaire limité et/ou constructible à la volée

Ce sont déjà 4 points difficiles à tenir alors je m’en suis tenu à cela.

Le type de langue

Il existe 3 types principaux de langues :

  • Langue auxiliaire : langue simple et logique pour faciliter la communication entre un groupe de personnes ciblées
  • Langue logique : une langue qui cherche à éliminer de façon quasi mathématique les irrégularités avant tout.
  • Langue a posteriori/artistique : langues complètes. La première étant réaliste et l’autre totalement inventée avec leur histoire, déclinaisons, prises en compte géographique, …

On voit donc deux types qui ressortent : la langue auxiliaire et la langue logique. Je choisi le type de langue auxiliaire tout en essayant de m’affranchir des langues existantes.

Les sons

Pour créer ma langue, je vais devoir créer de la cohérence. Etant donné qu’elle sera principalement parlée, je souhaite créer une langue phonétique (avec une écriture libre selon les langues parlées, pour moi le français.) avec des sons fluides et réalistes.

Pour les sons, je choisis donc plusieurs phonèmes pour créer une cohérences, un apprentissage simple :

Consonnes :

  • m se prononce « m »
  • n se prononce « n »
  • p se prononce « p »
  • t se prononce « t »
  • s se prononce « s » comme « sympa »
  • v se prononce « v »
  • j se prononce « r » de façon gutturale. 

Voyelles :

  • o se prononce « ou » 
  • i se prononce « iyi » ou généralement (iy)
  • a se prononce « ayi » ou généralement (ay)
  • u se prononce « u »
  • e se prononce « é »

Quelques traductions

Bien entendu, il y a quelques règles supplémentaires afin de pouvoir faire les premières traductions mais je ne les détaillerai pas ici car cela serai trop lourd à lire pour vous. Cependant, je vais vous montrer quelques traductions.

C’est très intéressant de “jouer” avec ce petit exercice de traduction pour plusieurs raisons :

  • C’est amusant de mettre sa propre langue en pratique.
  • Cela permet de voir si la langue est cohérente et de pouvoir faire des petits arrangements.
  • Vous pouvez caler du n’importe quoi dans les discussions avec vos amis qui prendront ça pour du total bullshit.

Alors je vous propose mon petit bullshit à moi :

« Mon ami (masculin) est beau » : ra beso vimur mara

« Je ne suis pas le plus moche » : Mar navim povepa

« Cette fille est belle » : Vi vimor vavepa

« S’il n’est pas en vie c’est qu’il est mort ?» : Tobi vi vimur navimpej vi vimur vimtej.

N’hésitez pas à suivre ce petit tutoriel vraiment sympa pour ceux qui aiment créer, inventer. Suivez ce lien.

Laisser un commentaire